Maurizio Alfier

MuranoNet rencontre les artistes

Aujourd'hui, nous aimerions vous présenter Maurizio Alfier, un artiste verrier de Murano très talentueux.

C'est un après-midi ensoleillé alors que nous nous dirigeons vers son atelier sur le continent vénitien et nous sommes très excités de rencontrer le maestro. A notre arrivée, M. Alfier nous accueille dans son atelier, entouré de ses œuvres colorées : presse-papiers, pendentifs, assiettes, sculptures et murrines qu'il a personnellement conçues pour ses créations incroyablement colorées.


Maurizio, commençons cette interview en racontant à nos lecteurs qui vous êtes et quand vous avez commencé à travailler avec le verre de Murano.

Je suis né en Suisse en 1962 d'une mère toscane et d'un père vénitien. Je ne dirais pas que ma carrière artistique a suivi le chemin habituel : comme j'ai toujours eu des mains habiles, à 20 ans j'ai commencé à travailler à Venise : j'ai travaillé avec Guerrino Lovato ( Guerrino Lovato est un grand artisan qui a travaillé pour le restauration du théâtre Fenice à Venise, ndlr ) réalisation de décors et de masques de théâtre.

Vous n’avez alors pas eu de contact immédiat avec le verre.

Pas du tout. Cependant, cette période de ma vie s'est avérée fondamentale : l'apprentissage des techniques de création de moules pour masques m'a permis de développer de nouvelles idées et façons de reproduire certains détails lorsque j'ai abordé le verre de Murano.

Quand est-ce arrivé alors ?

Quand j'ai rencontré ma femme, Manuela Milan. Manuela avait déjà appris à travailler le verre de Murano auprès d'un ami de la famille qui est maître verrier. J’étais fasciné : tout a commencé comme ça. Je me souviens encore que j'ai passé une année entière à expérimenter le verre de Murano pour trouver les bons ingrédients, les bons moments, la bonne exécution. Je voulais produire quelque chose d'original, d'innovant et de haute qualité.

J'expérimente des techniques telles que le fusing et le slumping du verre et depuis 1996 je crée des objets d'ameublement. À partir de cette année, j'ai coopéré avec de nombreux artistes – comme Massimo Nordio et Mauro Eraldo – dans la réalisation de leurs projets. Ces partenariats se poursuivent encore aujourd’hui.

Certainement une longueur d’avance par rapport à cette année d’expérimentation !

Oui. La seule façon de se familiariser avec un matériau aussi fascinant que difficile – le verre de Murano – est de travailler avec lui ; un processus continu d'essais et d'erreurs qui vous amène à découvrir ses secrets et à perfectionner votre technique.

Qu’est-ce qui a conduit à la création d’Alfier Glass Studio en partenariat avec votre femme ?

En 2006, ma femme et moi avons décidé de changer de carrière et avons cofondé cette entreprise afin de donner vie à nos idées, à nos créations basées sur la recherche, l'expérimentation, la réinterprétation de la tradition muranaise.

partpannello

Expérimentation, recherche, innovation… Vous répétez souvent ces mots.

Bien sûr! Notre objectif est de toujours disposer des dernières technologies de pointe disponibles et d'innover constamment dans la conception de nos produits. Nous pouvons ainsi proposer des créations originales, dans l'air du temps, toujours différentes, toutes marquées par une grande qualité de production.

Eh bien, parlons de vos créations. S'agit-il de pièces uniques ?

Les pièces artistiques que je crée, comme les sculptures, sont uniques. Pour les canoës, les gondoles, les assiettes, les presse-papiers et les petits objets, c'est une autre affaire : ils sont fabriqués avec un moule, leur forme est donc identique. Ce qui change à chaque fois, c'est le design du murin. Ces objets sont similaires mais jamais identiques.

Et votre inspiration ? D'où est ce que ça vient?

Mes idées viennent principalement de deux sources : les produits fantastiques – en termes de technique, de forme et de couleurs – fabriqués par les plus grands maîtres verriers de Murano, et l'expérience quotidienne de travail que j'ai avec le verre. À cela s'ajoute ma passion de toujours créer quelque chose de nouveau : j'essaie de donner une réinterprétation moderne de la technique du fusing, bien qu'elle soit connue et utilisée depuis les années 30.

Maurizio, que recommanderiez-vous à un passionné qui souhaite se consacrer à la fabrication d'objets en verre ?

Il est important de garder à l’esprit que le travail du verre implique certaines difficultés.

Mais en gardant toujours à l’esprit que ces difficultés peuvent être surmontées avec passion et recherche continue. Écoutez votre imagination !

cubi067

AFFICHER LES PRODUITS

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués