Connubio di vetro e ferro


Ce terme fait spécifiquement référence au brevet obtenu par Umberto Bellotto en coopération avec Cesare Laurenti pour produire des coupes, des vases décoratifs et d'autres objets : le fer forgé est associé au verre soufflé. D’autres verreries les imitèrent mais les résultats n’étaient pas toujours au même niveau.


Au début, les critiques italiens n'ont pas apprécié le travail présenté par Umberto Bellotto à la Biennale de Venise et aux expositions de Monza au début des années 20, car l'utilisation conjointe du fer et du verre était considérée comme presque « contre nature ».
Bellotto connut un plus grand succès hors d'Italie, où il eut l'occasion de réussir quelques grands travaux. Cet artiste indépendant, qui connut plus tard un plus grand succès, reste un exemple unique dans le domaine du verre de Murano, en raison de son utilisation non conventionnelle des couleurs apportées par la murrine et des pâtes vitreuses qui marquent ses œuvres comme précurseurs de la production de verre après la seconde Guerre mondiale.
De nos jours, les verres Bellotto sont très appréciés et atteignent des prix records dans les ventes aux enchères.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués